ELECTRIQUE

Autrefois réservé pour des raisons de coûts de fonctionnement au chauffage des maisons avec une très bonne isolation, et au chauffage des logements destinés à la location (frais d'installation réduits pour les propriétaires, qui n'ont pas d'intérêt direct à réduire les charges), le chauffage électrique concurrence désormais en terme de couts, le chauffage central à chaudière à combustibles fossiles. Le chauffage électrique trouve aussi sa place dans les résidences secondaires, les mobil-homes, les caravanes et les campong-car du fait du faible temps d'utilisation de ces dispositifs et de leur grande souplesse d'utilisation. Il rencontre un certain succès en complément d'un chauffage existant, ou en amélioration d'habitat, pour compléter un insert bois ou un poêle, tendance pouvant être vue comme due au Cocooning qui trouve dans certain produit de chauffage électrique une réactivité pas forcément trouvée dans les autres modes de chauffage. Les nouvelles réglementations énergétiques imposent des isolations thermiques de plus en plus performantes dans les nouvelles habitations. La souplesse de régulation du chauffage électrique (décentralisé pièce par pièce) convient particulièrement bien pour ces faibles besoins de chaleur. Il ne nécessite pas les frais fixes de redevance ou d'entretien liés aux systèmes de chauffage traditionnels. Pour de faibles consommations, ces frais fixes représentent en effet une part significative des coûts annuels totaux. De plus, en optant pour de l'électricité d'origine renouvelable, ce type de chauffage n'entraîne, même indirectement, que peu d'émissions de CO2. Enfin, les techniques d'accumulation permettent de concentrer ces consommations en heures creuses du réseau électrique (tarifs très avantageux) et donc de le laisser disponible pour ses utilisations classiques pendant le reste du temps.
acova.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×